Trois escales dans le courant

La Friche au Pied-du-Courant, Centre sud
Installation de land-art pour les Escales Improbables

Description du projet

La Friche au Pied-du-Courant entretient un rapport paradoxal avec le Saint-Laurent : proche visuellement et pourtant, inaccessible compte tenu de la limite infranchissable qu’est le chemin de fer Canadien Pacifique. L’installation propose de recréer un lien direct avec le fleuve en évoquant les tumultes créés par des obstacles dans l’eau. À cheval entre installation artistique et dispositif appropriable, les structures proposent des haltes à l’abri du vent et du soleil permettant de profiter de la vue du Saint-Laurent tout en isolant les occupants d’un autre flux : le trafic.
Formellement, chaque escale est constituée de trois pyramides à deux faces. Les armatures de bois sont ornées de tiges de saule laissant filtrer par endroit la lumière. Plantées dans la terre, les tiges reprennent vie au fil du temps. La surface abritée est tondue mais aucun sentier ne les dessert créant ainsi un archipel de trois îlots isolés.

Atouts sociaux et environnementaux

Réfléchir au lien et renouer avec le Saint-Laurent
Sensibiliser au land-art
Se ré-approprier une friche urbaine

Équipe :
Castor et Pollux, conception-réalisation

Commanditaire :

Regroupement des Arts et Culture de Rosemont-La-Petite-Patrie

Période de réalisation :

Août 2018

Phase :

Projet réalisé

Superficie :

Trois installations réparties sur la friche

Mandat :

Participer au rendez-vous des Escales Improbables de la Friche au Pied-du-Courant en proposant une œuvre de land-art qui recrée et stimule le lien entre les citadins et le Saint-Laurent.

Un filtre végétal et vivant

Installation de l'oeuvre

L'halte hybride : installation poétique et abri appropriable

Data mismatch error. Custom field value doesn't match the field type. Please set the field value again.

Data mismatch error. Custom field value doesn't match the field type. Please set the field value again.
Crédits photo : Castor et Pollux